Nathalie Brugnon, la « nounou des bateaux »

Publié le 8 mars 2017 | Entreprises / Portrait

plaisance

Nathalie Brugnon a créé Nathalie Service Plaisance à La Rochelle voilà un an. Une nouvelle étape logique pour elle.

« Lorsque j’ai lancé Nathalie Service Plaisance en janvier 2016, mes proches s’inquiétaient, se souvient Nathalie Brugnon. Je quittais un contrat à durée indéterminée, une entreprise prestigieuse — le chantier naval Amel — alors qu’on était en crise économique … Mais je ne pouvais pas ne pas le faire. L’envie était trop forte, malgré le risque. Je l’ai fait pour moi. » Alors la jeune femme de 40 ans a créé son entreprise spécialisée dans le nettoyage de bateaux : intérieur, extérieur, rénovation des bois, de l’inox, veille hivernale … « Je suis la nounou des bateaux, s’amuse t-elle. Mais pour bien le faire, il faut les connaître. »

Et elle les connaît. Elle maîtrise même parfaitement son métier. « Pendant dix ans, chez Amel, en plus des petites manœuvres lors des sorties en mer et du service à bord avec les clients potentiels, je m’occupais de l’entretien et du nettoyage des unités. Dès le début, j’ai eu cette intuition qu’un jour je créerai ma société. » D’autant qu’au fil du temps, les propriétaires de bateaux de la marque lui ont aussi demandé d’intervenir pour eux. Finalement elle a largué les amarres, en accord avec son ancien patron … qui est devenu son client, comme nombre de plaisanciers du port de La  Rochelle, qu’ils possèdent un Amel ou non. Cela lui a d’emblée assuré de l’activité.

Études de philosophie

Cela dit, la Bretonne d’origine ne s’est pas jetée à l’eau sans d’autres certitudes. « En fait je suis le même parcours que ma mère, qui a d’abord été femme de ménage avant de créer son entreprise de nettoyage. Ça m’a donné confiance, reconnaît la Morlaisienne. J’ai vu que c’était possible de faire le travail la journée et de se plonger dans la comptabilité le soir. » Par ailleurs, « dix ans chez Amel, ça ouvre les portes. La culture de la perfection de cette entreprise parle pour moi », salue t-elle. A tel point qu’elle a été repérée par la société bretonne Kerboat, qui offre les mêmes prestations et qui cherche à s’étendre sur tout le littoral français. « Nous avons signé un partenariat le 14 février », glisse t-elle.

Elle en a fait du chemin, la grande blonde qui a dû abandonner ses études de philosophie pour travailler. Elle a commencé sa carrière dans la restauration à Montpellier avant d’être responsable de la cafétéria du lycée privé Fénelon de La Rochelle, puis de la salle de restaurant du Fort Boyard pendant trois saisons de tournage de la célèbre émission, avant de rentrer chez Amel. « Mais le plus dur dans ce métier du nettoyage, c’est de durer. » Comme quoi, elle n’a pas oublié ses études.

O. G.

Site : www.nathalieserviceplaisance.com.

Partenaire : Inovis asset management