Saft, des batteries pour l’industrie

Publié le 12 octobre 2017 | Entreprises / Une

saft

Leader européen des piles au lithium et des batteries de haute technologie et leader mondial pour les batteries Li-ion équipant les satellites commerciaux, l’usine Saft de Poitiers fabrique les accumulateurs qui vont équiper le robot ExoMars.

Après les batteries de Philae*, l’usine Saft de Poitiers fabrique celles qui vont équiper le module de descente ainsi que le robot mobile ExoMars. « C’est une vraie fierté de travailler ici », souligne Lenny Cypel, directeur du site. Après trois mois de fabrication, la batterie du rover devrait être livrée à l’Agence spatiale européenne début 2018. Elle sera assemblée et subira une importante phase de tests, le lancement étant prévu pour 2020. « La plus grande difficulté reste les conditions de voyage de la batterie. Elle va subir des variations de températures extrêmes de -20 à +50°C », précise Paul Gallot-Lavallee, directeur de la division Défense & Espace.

Mais, le site de Poitiers a une vraie expertise en la matière. Depuis 12 ans et les premières batteries au Li-ion, 217  satellites ont été lancés avec à leur bord une pile Saft. « Nous sommes sur des niches à haute valeur ajoutée. La fiabilité et la longévité de nos produits font la différence », rajoute Lenny Cypel.

De la production de masse au produit spécifique, l’usine tourne constamment. « Nous apportons des solutions clé en main pour les industriels. Nous développons nos produits en interne selon le cahier des charges. » Le site de Poitiers est le seul du groupe à posséder deux divisions : Electronique civil et Défense & Espace. « Cela permet des échanges plus faciles et quand une activité baisse, nous compensons avec l’autre. C’est aussi plus d’opportunités de mobilité professionnelle et d’évolutions pour les salariés. »

Electronique, aéronautique, défense et espace … le site équipe par exemple des compteurs intelligents — un marché en pleine progression —, des appareils d’assistance respiratoire, des systèmes de télépéage … et pour la partie Défense et Espace, torpilles, missiles, lanceurs, satellites … L’entreprise développe de nouveaux marchés comme les systèmes avancés pour la défense, la marine, les voitures de courses, un robot pour une centrale nucléaire ou encore Rolls-Royce et son navire polaire. « Nous sommes en phase de développement, ce sont de nouvelles applications », note Paul Gallot-Lavallee.

saft

Des investissements pour plus de performance

« Nous sommes sur un marché très concurrentiel, rappelle le directeur. Pour conserver nos marges et nos marchés, nous nous devons de rester performants. » Dans son plan de développement, Saft mise sur quatre piliers. « La sécurité est primordiale ici et cela a un impact direct sur la qualité du produit et l’efficacité. Par rapport au lean production, nous sommes dans une optimisation continue de nos process et procédés. Sur l’industrie 4.0, il y a un véritable effort de fait sur la digitalisation de certaines opérations, tout cela pour améliorer notre performance. Ainsi, nos lignes de fabrication sont peu à peu équipées de capteurs pour récupérer et automatiser l’information. Cela améliore la chaîne de l’information au sein même de l’entreprise, mais aussi à l’extérieur, nos clients et fournisseurs étant encouragés en ce sens. Cela favorise la traçabilité, le contrôle par le suivi des actions et nous permet de rester en pointe. En 2020, notre capacité de production aura doublé pour la division Électronique civile. » Par rapport à 2016, le site atteindra 34 millions de piles fabriquées, soit 120 piles à la minute.

Saft a été racheté par le groupe Total en 2016 et fait désormais partie de la branche énergie. « Pour l’instant, il n’y a pas de restructuration, mais dans les années à venir, nous développerons certainement des projets avec le groupe sur le stockage d’énergies renouvelables. »

Des discussions sont en cours pour mettre en place des collaborations avec le laboratoire Pprime. « Il est important pour nous de développer les relations aves le réseau universitaire. Nous avons des difficultés de recrutement. Nous développons les synergies pour attirer sur Poitiers avant la formation et préparer ainsi les embauches de demain. »

M. W.

* atterrisseur de l’Agence spatiale européenne qui après dix ans de voyage s’est posé sur une comète

Partenaire : Inovis asset management