Connect with us

Systel : un logiciel pour adapter les secours aux catastrophes

Entreprises

Systel : un logiciel pour adapter les secours aux catastrophes

Systel vient de recevoir une aide européenne pour développer un logiciel de gestion de crise pour adapter les secours à la catastrophe. Il devrait être prêt d’ici la fin de l’année.

systel2-ps

Systel vient de recevoir une aide européenne pour développer un logiciel de gestion de crise pour adapter les secours à la catastrophe. Il devrait être prêt d’ici la fin de l’année.

« Pour répondre à une situation de crise, qu’il s’agisse d’une catastrophe naturelle, industrielle ou d’un attentat, il faut pouvoir analyser la situation dans sa globalité. Il faut savoir ce que l’on risque et quelles réponses nous avons en face, explique Marc Pellas, PDG de Systel, leader national des systèmes informatiques de gestion d’alerte et de crise. Pour cela, il faut recourir au big data, y compris aux réseaux sociaux, pour connaître, dans le cas de Xynthia par exemple, les hauteurs d’eau, la vitesse et le sens du vent et les points faibles du territoire face à une submersion. »

400 000 euros du Feder

Mais pour le moment, ce logiciel n’existe pas. La société fondée par Marc Pellas en 1985 et basée à Aytré travaille depuis un an pour concevoir cet outil de gestion d’alerte et de crise. Pour cela elle collabore avec trois doctorants, leurs enseignants et deux ingénieurs du laboratoire L3i (Informatique, Image, Interaction) de l’université de La Rochelle. Ce projet, d’un coût total d’1,2 million d’euros a reçu en août une enveloppe de 400 000 € du fonds de l’Union européenne (Feder). Si tout se passe bien, « le logiciel devrait être prêt d’ici la fin de l’année. » Ce logiciel de risque management renforcerait encore la position de leader de Systel. La société, qui emploie 120 salariés, équipe déjà environ la moitié des Services départementaux de secours et d’incendie (Sdis) de France ainsi que nombre de structures industrielles et commerciales (aéroports, ports de commerce …), en France comme à l’étranger.

Les carences françaises

Cette expérience extra hexagonale offre d’ailleurs à son PDG une vision d’ensemble du système d’alerte français et de ces nombreuses carences. « En France, il existe 16 numéros d’appel d’urgence différents : 15, 17, 18, 112, 119 …, sans compter les centres d’appel. Déjà, au calme, cela crée de la confusion. Alors imaginez lorsque l’on est stressé. En plus les centres d’appel mettent parfois jusqu’à 8 minutes pour répondre. On n’est pas armé pour réagir vite et bien, en tout cas pas partout. En Haute-Savoie, Systel a participé à la création d’un centre d’urgence départemental qui regroupe le Sdis, la médecine d’urgence, les hélicoptères. Qu’on fasse le 15 ou le 118, on tombe ici. Ce dispositif estime avoir ainsi gagné 30 % d’efficacité. L’Espagne est organisée comme cela depuis longtemps dans ses 16 provinces. En France, il manque une organisation de communication entre les services de secours. Justement, notre logiciel pourra fournir les mêmes informations à tous les intervenants. Cela créera un système pyramidal du terrain jusqu’au ministre en passant par les maires, les forces de l’ordre, les industriels, les autoroutes, la SNCF, les hôpitaux … »

O. G.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Entreprises

En haut