Connect with us

L’Effet Papillon, travailler son image pour retrouver la confiance en soi

effet papillon

Entreprises

L’Effet Papillon, travailler son image pour retrouver la confiance en soi

Ce nouveau de salon de beauté solidaire s’adresse à celles et ceux qui sont en parcours de soin et d’insertion, mais aussi aux habitant.e.s du territoire. Avec la socio-esthétique, l’objectif est de prendre soin de sa personne pour améliorer son estime de soi.

Avenue de la Libération, le salon de beauté solidaire l’Effet Papillon est prêt à ouvrir. L’espace a été conçu pour accueillir différentes activités : coiffure, manucure, massage, colorimétrie, ateliers collectifs … pour tous les publics.

C’est en 2018 que le projet germe dans la tête d’Edoinise Jean-Lecomte. Après six ans à Paris, comme assistante sociale, puis un an dans une association travaillant sur la solidarité à l’international, elle suit à Poitiers le cursus “Droit et développement de l’ESS”. De ces différentes expériences et partant de plusieurs constats : l’augmentation des inégalités, la hausse du poids des apparences aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle, ainsi que les ravages de la précarité sur l’estime de soi, elle souhaite créer un salon solidaire. C’est alors qu’elle rencontre Françoise Rougier, présidente de l’Association régionale de socio-esthétisme pour Poitou-Charentes et Centre. « En s’appuyant sur les principes de la socio-esthétique, notre souhait est de créer un lieu pour les personnes en parcours de soin ou d’insertion. En travaillant son image, chacun renforce son estime de soi, sa confiance. De nombreuses études ont montré que le fait de favoriser le toucher, de prendre soin de soi ont un impact positif sur la personne et la façon de se percevoir. » Ainsi, une étude montre que 75 % des personnes passant par le salon vont ensuite rencontrer un médecin et se soigner, 67 % suivent une démarche d’insertion ou encore s’engagent dans une association. « Un petite action positive peut entraîner de multiples effets  …  »

Ainsi, l’institut propose des soins esthétiques réalisés par une socio-esthéticienne et pour tous les types de peaux, de la coiffure pour tous les types de cheveux, ainsi que du conseil en image adapté à la personne. « Ce n’est pas du relooking, mais l’objectif est bien que la personne soit autonome dans la gestion de son image au quotidien et de sa garde robe. C’est aussi s’ajuster à ses moyens. Ainsi, ensemble, nous allons voir comment se mettre en valeur, quels sont ses atouts … Il faut que la personne soit à l’aise dans ses habits, dans son corps pour avoir envie d’aller vers les autres et leur faire “bonne impression”. » Elles seront ainsi trois à accueillir chacun.e dans ce nouvel espace. « L’objectif est de faire plaisir aux gens quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent, quelques soient leurs moyens. Nous avons à cœur de favoriser la mixité sociale, économique et de genre. »

Des tarifs solidaires

Pour monter ce projet, il fallait trouver le bon modèle économique. Il existe en France une dizaine de salons de beauté solidaires, chacun avec son fonctionnement. A Poitiers, la moitié du budget proviendra des prestations dispensées et l’autre des partenaires (fondations d’entreprises, collectivités, institutions publiques …). 

Du côté des particuliers, les tarifs sont modulés en fonctions de leurs revenus. Trois strates ont été établies (minimas sociaux, travailleurs pauvres, touchant le smic, mais dans une situation fragile due au surendettement ou un accident de la vie). « J’ai connu ses différents profils dans mes expériences passées, je voulais que les tarifs s’adaptent à ces différentes situations. » Cette clientèle représenterait 75  % des personnes venant à l’institut. Les 25 % restant seraient des clients solidaires, des habitants du territoire, payant les prestations au prix du marché. Sur les ateliers, l’Effet Papillon proposera ses services à ses partenaires pour des ateliers sur-mesure pour travailler notamment la confiance en soi. Le salon pourra également être privatisé pour un groupe. Enfin, le salon organisera des ateliers collectifs pour fabriquer ses produits de beauté, apprendre des techniques de relaxation, des gestes de massages … « Ces ateliers seront ouverts à tous. C’est là encore prendre du temps pour soi tout en partageant son expérience. »

S’engager dans une démarche solidaire, c’est aussi prendre soin de l’environnement, ainsi le local a été meublé grâce à des dons, mais aussi des meubles remis en état par Valoris. Il y a eu une sélection sur les marques de cosmétiques utilisés (Léa Nature, Noire Ô Naturel, Zao …). « L’objectif est de prendre soin de soi avec des produits qui prennent soin de notre santé. Il y a de la sensibilisation à faire sur ce sujet également. »

Plus dans Entreprises

En haut