Connect with us

Saft mise sur le cœur de ses piles

saft poitiers électrolyte

Entreprises

Saft mise sur le cœur de ses piles

Un nouveau bâtiment uniquement dédié à la fabrication d’électrolyte, cœur des piles au lithium est désormais visible sur le site de Saft à Poitiers. Entièrement sécurisé et équipé, cet investissement de 9M€ doit permettre au site de doubler sa capacité de production et d’accompagner la croissance des marchés.

Les institutionnels et les partenaires de Saft étaient présents pour l’inauguration du nouveau bâtiment dédié à l’électrolyte, élément essentiel entrant dans la fabrication des piles. Sur 1  900  m2 et pour 9 millions d’euros d’investissement, le site dispose désormais d’un bâtiment spécifique, entièrement conçu et construit pour la production de cette substance conductrice. 

« Cet investissement montre que nous croyons en l’avenir, introduit Ghislain Lescuyer, directeur général de Saft. C’est un véritable événement pour le groupe. Nous voulions garder la maîtrise de ce produit, du cœur électrochimique de la batterie. La question s’est posée de le fabriquer en Chine. A l’inverse, ce savoir-faire et cette technologie doivent rester en France, ici à Poitiers. »

Pour l’obtenir, il s’agit de mélanger des produits liquides et des poudres dans un réacteur, puis de refroidir le tout. Pour obtenir une solution liquide. « C’est un procédé unique au monde qui est mis en œuvre ici, indique Thierry Aucher, responsable du process de fabrication. Il a été développé par les équipes de Saft qui ont une vraie expertise en la matière. » L’électrolyte produit a des incidences sur la performance, la résistance et la durée de vie des piles au lithium fabriquées par Saft, d’où son aspect stratégique pour le groupe. « Nos piles résistent à des températures de -30 à +65°C, pour une durée de vie de plus de 20 ans. Toute la complexité est donc dans la réalisation de l’électrolyte, précise Lenny Cypel, directeur du site Saft à Poitiers. Il s’agit de se battre sur la qualité et de conserver notre avantage technologique. » 

Accompagner la croissance

Les piles sont ensuite destinées à l’industrie, à l’aéronautique et au spatial ou encore aux objets connectés. « Nous sommes sur des tendances de fonds comme les smarts city, le stockage et la gestion des énergies renouvelables, le développement des télécommunications …, souligne Ghislain Lescuyer. C’est une période particulière. Le site s’est arrêté trois semaines, mais la production a repris et nous comptons bien accompagner la croissance de ces marchés. » Au total, c’est 20 millions d’euros qui ont été investis en trois ans sur le site de Poitiers.

Retrouvez la suite de cet article dans le n° 41 d’Info-éco du 9 octobre 2020.

Plus dans Entreprises

En haut