Connect with us

342 emplois après Fédéral Mogul

revitalisation

Actualité

342 emplois après Fédéral Mogul

Grâce à la convention de revitalisation signée suite à la fermeture de l’usine Fédéral Mogul à Chasseneuil-du-Poitou, les fonds mis en œuvre ont permis de soutenir 38 entreprises. En nombre d’emplois créés, l’objectif de départ est dépassé avec 342 emplois programmés. 127 sont effectivement créés.

revitalisation

Grâce à la convention de revitalisation signée suite à la fermeture de l’usine Fédéral Mogul à Chasseneuil-du-Poitou, les fonds mis en œuvre ont permis de soutenir 38 entreprises. En nombre d’emplois créés, l’objectif de départ est dépassé avec 342 emplois programmés. 127 sont effectivement créés.

Fin 2014, sur la zone d’activités des Temps Modernes à Chasseneuil-du-Poitou, l’usine de pistons pour moteurs Fédéral Mogul fermait et avec elle 241 salariés étaient licenciés. Un an plus tard, une convention de revitalisation était signée avec pour objectif la création de 227 emplois pérennes. Un accompagnement, des subventions et des prêts à taux zéro sont accordés à des entreprises de l’industrie, de services aux entreprises et de la production sur le territoire de Chasseneuil-su-Poitou et plus largement de Grand Poitiers. « Ces financements permettent au territoire de repartir sur de nouvelles bases, indique Isabelle Dilhac, préfète de la Vienne. Le dirigeant est accompagné dans sa création ou son développement. Ce sont en grande majorité des petites structures qui sont soutenues, mais le fonds essaime sur tout le territoire ciblé. »

Plus de 400 entreprises ont ainsi été contactées, pour aboutir, après trois ans, à 38 entreprises soutenues. « Les financements ayant suivis, nous sommes au-delà de l’objectif de départ avec 342 emplois programmés. Ce sont des emplois pérennes, c’est-à-dire en contrat à durée indéterminée et à temps plein. 127 sont effectivement créés et le phénomène va s’accélérer dans les mois à venir », indique José-Manuel Garcia, directeur régional du cabinet Géris, en charge de l’accompagnement.

3,24 millions d’euros ont ainsi été mis sur la table permettant aux entreprises d’aller chercher de nouveaux financements auprès des banques pour 41,67 M€, représentant 58,34 M€ d’investissements.

Ainsi SOS Data, Vénélek, NextAlim, Gape, VienTech, Deastance Services ou encore Forsee Power (qui représente une centaine d’emplois) ont pu bénéficier de l’accompagnement et de fonds pour leur développement. « Ce soutien nous a permis d’attirer des talents pour donner corps à l’aventure, souligne Jean-François Kleinfiger, président de NextAlim, à Poitiers. Nous pouvons recruter, tout en étant sécurisé, c’est précieux. » Didier Crenn, dirigeant de Gape, à Vouneuil-sous-Biard confirme : « Grâce à ce coup de pouce, nous avons embauché cinq personnes pour atteindre 25 salariés. Nous nous sommes lancés dans le secteur du BtoC avec de bornes pour les bateaux et nous sommes aujourd’hui les seuls fabricants de bornes référencés par la fédération française des ports de plaisance. Nous avons été conseillés sur comment recruter et sur ce nouveau marché du BtoC. Cinq recrutements supplémentaires sont prévus. »

M. W.

Continue Reading

More in Actualité

En haut