Apée fait grandir les entrepreneurs des quartiers

Publié le 5 novembre 2019 | Actualité / en Poitou-Charentes

apée

Les quartiers relevant de la politique de la ville n’échappent pas au phénomène de la création d’entreprise. Mais, souvent, leur dirigeant se restreint et stagne. En les accompagnant, l’Agence pour l’égalité entrepreneuriale souhaite les voir se développer et pérenniser leur activité.

Voilà plus d’un an que l’Agence pour l’égalité entrepreneuriale s’est lancé à Poitiers, aux Couronneries. L’association soutient la dynamique économique des quartiers relevant de la Politique de la ville. « Il manque un maillon pour accompagner l’après création, relève Sourabad Saïd Mohamed, fondateur de l’association. Tout le monde peut créer, mais les entrepreneurs de quartiers prioritaires doivent faire face à des freins importants pour pérenniser leur activité (problèmes de débouchés, insertion dans les bons réseaux …). » Si la dynamique de création dans ces territoires est soutenue, leur taux de pérennité est faible. « C’est ce choc que nous devons réduire. »

Un vivier à développer

Dans un premier temps, l’Apée est en train de constituer un annuaire des entrepreneurs des quartiers relevant de la Politique de la ville, sur le territoire de l’ex Poitou-Charentes pour l’instant. Cela concerne 24 quartiers en Poitou et Charentes, soit 1  763  entreprises (dont 873 en Vienne). Ce répertoire a été élargi aux entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Pour soutenir la dynamique de création, l’Apée souhaite accompagner les entreprises dans la structuration de leur activité et participer à leur mise en relation avec de grands groupes. Des premiers ateliers thématiques auront lieu à Niort le 14 novembre et à Poitiers, le 21 novembre. « Il faut qualifier ces entreprises avant de les adresser à de nouveaux marchés. Souvent la première année, l’entrepreneur s’en sort, se développe, mais la deuxième ou la troisième année, quand il faut aller plus loin que son premier cercle de clients, c’est à ce moment que la barrière est la plus importante. Souvent, ils ont une bonne idée, des clients satisfaits, nous les aidons alors à se structurer, à aller plus loin. Beaucoup ont pris le statut de micro-entreprise et n’arrivent pas à faire évoluer leur chiffre d’affaires. De nombreux entrepreneurs sont au RSA et n’ont pas de perspectives de développement. Nous devons les amener à changer d’échelle, à aller plus loin, à imaginer un futur. Nous leur apportons les bases juridiques, méthodologiques pour établir de bonnes bases et ainsi grandir. »

Proximité et mentorat

Les premiers ateliers sont là pour poser les choses et enclencher la dynamique d’accompagnement sur-mesure. Après un diagnostic, un parcours du dirigeant sera ainsi mis en place en faisant intervenir des experts engagés, des consultants bénévoles disponibles à travers le mécénat de compétences lors de masterclass traitant de questions juridiques, de ressources humaines, de levée de fonds, de gestion, d’organisation … Ces réunions collectives seront aussi l’occasion pour l’entrepreneur de côtoyer d’autres dirigeants, de se créer un réseau. « La motivation de la personne est primordiale, ainsi que sa volonté de passer à un niveau supérieur. Nous souhaitons les sortir de l’ornière de la stagnation, leur faire prendre conscience que leur potentiel peut se concrétiser. »

C’est seulement après ce temps de structuration, que l’entrepreneur pourra participer à des conventions d’affaires et ainsi aller au-devant de secteurs porteurs. Pour les acheteurs, l’objectif est de diversifier leurs fournisseurs tout en allant vers ces nouveaux entrepreneurs et en participant au développement économique du territoire.

M. W.

Plus : www.apee-na.org.

Partenaire : Inovis asset management