Connect with us

Bilan positif pour la LGV SEA

lgv

Actualité

Bilan positif pour la LGV SEA

Après six ans de travaux et une mise en service en juillet 2017, le concessionnaire de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique, Lisea dressait un bilan plutôt positif de la première année complète d’exploitation.

lgv

Après six ans de travaux et une mise en service en juillet 2017, le concessionnaire de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique, Lisea dressait un bilan plutôt positif de la première année complète d’exploitation. « Au-delà des gains de temps de parcours, après une année d’exploitation, les résultats sont au-dessus des attentes prévues en terme de voyageurs », souligne Philippe Jausserand, directeur commercial pour Lisea. Ainsi, en 2018, environ 20 millions de voyageurs ont emprunté l’axe Bordeaux-Tours. C’est +3,8  millions de clients qui ont emprunté la ligne, face aux +2,6 à +3,5 millions pour les estimations.

Sur le nombre de trains, il y a moins de fréquence, mais ils offrent une capacité plus importante. Ainsi les rames Océane propose 556 places, contre 370 à 400 pour l’Atlantique. Au total, du dimanche au jeudi, 65  000 sièges sont disponibles et 88  000 le vendredi, avec un taux d’occupation de 68 %. « C’est un axe d’amélioration. » Des dessertes sont à améliorer, notamment des allers-retours quotidiens sur les liaisons Paris-Poitiers, Paris-Angoulême et Bordeaux-Angoulême.

Si sur la régularité des trains, Lisea affiche un taux de 94 % par tronçon de LGV, le concessionnaire estime qu’il y a encore une marge de progression.

Sur les profils de voyageurs, 1 sur 4  emprunte un TGV Ouigo entre Bordeaux et Paris. « C’est une offre qui permet d’attirer une clientèle qui n’aurait pas voyagé en train ou peut-être pas voyagé du tout et qui peut ainsi se déplacer plus facilement. » L’abonnement mensuel destiné aux moins de 27 ans a connu une progression de +60 % en un an. « Comme le souligne le président de Région Alain Rousset, c’est la ligne des attaché-case, mais aussi des sacs-à-dos. Et ce constat est une satisfaction pour toutes les parties prenantes. »

Les lignes Ter ont aussi bénéficié de l’effet LGV. En Nouvelle-Aquitaine, le nombre de passagers a évolué de +12 % en un an. « Il y a eu des efforts importants menés par la Région et SNCF Mobilités pour offrir plus de correspondances, soit en amont ou à l’arrivée d’un TGV en gare. »

De nouvelles offres ont été travaillées. Un TGV Ouigo reliera Paris à Toulouse. En juin, un Thalys desservira Bruxelles en 4h au départ de Bordeaux, une fois par semaine. « Nous travaillons aussi à relier Londres depuis la Nouvelle-Aquitaine, avec la mis en place d’un terminal trans-manche à Bordeaux. » Lisea travaille aussi sur l’ouverture à la concurrence, prévue en décembre 2020. « SNCF Mobilités restera notre principal client, mais nous nous préparons à accueillir tout nouvel entrant qui voudra se positionner sur une offre complémentaire ou d’autres destinations. Il faudra trouver des solutions pour le matériel roulant, son entretien, à quels horaires, dans quelles gares … »

M. W.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut