Le-Centre, créateurs de liens pour les services à la personnes

Publié le 15 novembre 2017 | Actualité / en Poitou-Charentes / Entreprises / Une

le-centre

Lieu ressources pour tous les acteurs du secteur des services à la personne, Le-Centre informe, fait la promotion des métiers, mène des actions sur l’emploi, réalise de la prévention … Cette année, l’association a lancé un espace autonomie ouvert aux salariés comme aux particuliers.

A Poitiers, Le-Centre fédère 25  structures de service à la personne (CCAS, associations et entreprises) et huit organismes de formation. L’association est un lieu de ressources pour ses adhérents, mais aussi pour les particuliers à travers sa plate-forme d’informations et son espace autonomie.

Créé en 2006 comme un lieu de ressources pour le service à la personne, dont les particuliers-employeurs, l’association se verra confier en 2007 par la Dirrecte (la direction régionale des entreprises, de la concurrence) des missions pour accompagner le déploiement des politiques publiques relevant de ce secteur, en Vienne. L’objectif est de se faire rencontrer les différentes parties prenantes, de faire connaître les métiers et de mieux communiquer sur le chèque emploi service universel. En 2012, l’association se rapproche des deux agglomérations de Poitiers et Châtellerault pour construire un projet de territoire. En 2017, le CIR-SP devient Le-Centre pour mieux intégrer ses nouvelles activités et déménage près de la gare avec ses huit salariés. « Nous restons avant tout un centre de ressources et d’informations, un lieu pour se faire croiser les acteurs du service à la personne », souligne David Hamelin, son directeur.

Du conseil à l’action

Toute personne ayant besoin d’une information ou d’un conseil sur les services à domicile, les activités couvertes, les professionnels du département  … peut ainsi contacter Le-Centre. « Nous sommes là pour renseigner toute personne du département, salarié ou employeur qui se pose une question sur un aspect juridique, fiscal ou pratique. »

Côté emploi, Le-Centre fait la promotion des métiers lors d’une vingtaine de salons par an. Face aux soucis de recrutement, l’association peut désormais accueillir des jeunes en service civique et ainsi susciter des vocations. « Nous éditons aussi un guide régional des formations dans le service à la personne. » Les organismes de formations lui adressent des demandeurs d’emplois notamment dans le cadre du plan local d’insertion et d’emploi, des stagiaires … Pour ses adhérents, l’association procède aussi à des actions de pré-recrutements. « Pour leur faire gagner du temps, nous procédons aux entretiens à partir de notre CVthèque. »

La discrimination à l’emploi est aussi une des problématiques traitées par l’équipe. Elle édite deux guides à l’attention des employeurs et des salariés. « C’est un sujet très sensible. » L’association réalise également une veille quotidienne, des études prospectives …

La structure œuvre pour la prévention des risques professionnels dans les entreprises et associations en s’appuyant sur des partenaires professionnels (Aract, Carsat, médecine du travail …). Et après un an de travail, elle a ouvert en juin, un espace autonomie à destination des salariés et du grand public. « L’indice de sinistralité dans l’aide à domicile a ces dernières années dépassé celui du bâtiment (99,4 /1 000 contre 70/1 000). L’enjeu est de trouver des solutions, notamment techniques, pour réduire les accidents du travail. Mais s’il n’y a pas de formation à l’utilisation de ces nouveaux objets, la personne peu s’abîmer encore plus. Nous avons donc pensé un espace pour que chacun puisse s’approprier ces aides techniques et bien les utiliser. Nous avons sélectionné des produits qui ont fait leur preuve en terme d’utilité et de prix. » Le-Centre propose des rendez-vous individuels, mais aussi des ateliers collectifs pour tester les produits. L’association espère également obtenir des financements pour acquérir un véhicule et aller au plus près des besoins et de territoires, souvent ruraux. L’équipe réfléchit aussi à la mise en place d’une ressourcerie, notamment pour les fauteuils roulant.

M. W.

Le-Centre s’implique dans la silver économie

En septembre 2016, une journée d’étude était organisée à Poitiers réunissant près de 115 acteurs. « C’était l’occasion de dresser une sorte de panorama du secteur sur le département, de présenter des initiatives, des innovations », explique David Hamelin. Le-Centre y participe. « Cela nous a permis de mesurer l’intérêt des acteurs sur cette thématique. » En juin, il initie un club d’entreprises, le Club Silver, réunissant une vingtaine d’acteurs au Nord de la Nouvelle-Aquitaine, avec des grands comptes (Legrand, La Poste, Orange …) et des entreprises et associations plus modestes. « L’objectif est de valoriser les initiatives de chacun, mais aussi de favoriser les collaborations entre structures pour encourager la diversification des activités. L’intérêt est de pouvoir expérimenter des partenariats en direct. Les living labs travaillent sur la co-construction d’innovations. Le Club Silver se propose de mettre en place des collaborations à partir d’offres existantes. »

Partenaire : Inovis asset management