Connect with us

Faire rimer artisanat et écologie

répar'acteurs

Actualité

Faire rimer artisanat et écologie

Du 16 au 24 novembre, à l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, les artisans  réparateurs de Nouvelle-Aquitaine se mobilisent pour la 8e édition en région et la 2e en Vienne.

répar'acteurs

Du 16 au 24 novembre, à l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, les artisans  réparateurs de Nouvelle-Aquitaine se mobilisent pour la 8e édition en région et la 2e en Vienne. « Ces répar’acteurs avaient besoin de gagner en visibilité, c’est l’occasion de les mettre en avant, ainsi que leur savoir-faire. En réparant, ils prolongent la vie des objets. L’objectif est de sensibiliser le grand public en combattant les idées reçues, en recensant les bonnes adresses (www.reparacteurs-nouvelle-aquitaine.fr) et en proposant des offres promotionnelles », explique Laurence Plicaud, chargée de mission développement durable à la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Vienne. Plusieurs artisans seront ainsi le samedi 16 novembre, en matinée, aux halles de Châtellerault pour présenter leur métier et faire la promotion de la réparation. L’objectif est d’arriver à un réseau de 500  répar’acteurs en Nouvelle-Aquitaine.

Les artisans sont également invités à renseigner la base de données produitsdurables.fr pour combattre l’obsolescence. « En indiquant la faisabilité de certaines réparations, si les pièces sont facilement remplaçables, un indice de réparabilité (qui devrait être mis en place pour 2021) est renseigné pour les appareils électroniques et électriques. Le consommateur sait ainsi quelles marques jouent le jeu ou non. »

Faire des économies avec l’écologie

Toujours dans l’objectif de réduction des déchets, les artisans de métiers de bouche sont invités à réduire leurs pertes alimentaires.

« Une étude sur une trentaine d’artisans a montré que le gaspillage alimentaire entraînait une perte de 0,5 % de leur chiffre d’affaires, soit en moyenne 10  000  euros par an. Nous sommes là pour donner des pistes, identifier les pertes et réduire la production de biodéchets. » Pour cela, un questionnaire en ligne a été mis en place (www.dechets-nouvelle-aquitaine.fr) à destination des artisans, indiquant un score anti-gaspillage. « C’est une première approche. Des guides pratiques sont également à disposition. Si l’artisan veut aller plus loin, un accompagnement gratuit est aussi possible. Je viens visiter l’entreprise, évaluer le volume et le coût des pertes et proposer des pistes d’actions. »

Plus globalement pour la gestion des déchets, le site dechets-nouvelle-aquitaine.fr recense les prestataires, les déchèteries et les associations existants pout tout type de déchet. Une bourse aux déchets est également disponible pour que les déchets des uns deviennent les ressources des autres. Ainsi, par exemple, une entreprise de Champagne-Mouton, en Charente, recherche du matériel informatique réformé.

LA CMA mène aussi des actions de sensibilisation avec par exemple “Mon commerçant m’emballe durablement” pour réduire les emballages.

Dans le même ordre d’idées, l’action “TPE/PME gagnantes sur tous les coûts” est un accompagnement gratuit pour les entreprises de moins de 20 salariés, qui doit permettre à l’entrepreneur d’optimiser ses flux. « En analysant l’eau, les matières premières et l’énergie dépensés et les déchets générés, un plan d’action chiffré et précis est élaboré en fonctions des besoins, des caractéristiques de chaque entreprise. Un suivi sur un an est réalisé. Elle peut espérer une économie de 180 euros par an et par salarié en moyenne. »

Mathilde Wojylac

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut