Franck Leplanquais, testeur de choc

Publié le 12 septembre 2019 | Actualité / Portrait / Une

Payant

leplanquais

A la tête du CRITT Sport et Loisirs à Châtellerault depuis plus de 20 ans, Franck Leplanquais est une boule d’énergie qui regarde le monde avec des yeux différents. Curieux et insatiable, il a apporté à l’établissement un nouveau souffle en s’intéressant aux marchés de niche.

Pour ceux qui le connaissent, il est difficile d’imaginer Franck Leplanquais en élève sérieux et attentif et effectivement ce n’était pas le cas ! Il aimait l’école, mais surtout pour y retrouver ses amis et s’amuser. Il a même redoublé deux classes. « J’étais un élément gênant, mais je n’ai jamais été collé ! Je ne comprenais pas l’école, pour moi, l’Education nationale nous obligeait à répondre à des questions que les élèves ne se sont jamais posé comme les lois de mathématiques ou pire encore le théorème grec de Pythagore … Cela n’avait pas de sens pour moi alors je reformulais à ma façon. » Il obtient néanmoins son bac F1. « Je suis tourneur-fraiseur et dessinateur professionnel de formation mais en parallèle, j’ai appris à développer ma capacité de discernement. » En dehors de l’école, le judo l’anime alors il décide de rentrer à la fac de sport de Poitiers. Cette fois, c’est un succès. « A 26 ans, j’ai décroché mon 5e  dan et je faisais partie du pôle France, c’était l’école de la vie. J’étais à fond. » A cette période, il fait une rencontre, celle d’Alain Junqua, professeur à l’université, elle va changer sa vie. « Il m’a dit : “Vous êtes con, mais je vous aime bien !” » Une amitié forte se forge entre les deux hommes. Il passe une maîtrise, puis un DEA sur les sportifs et son environnement matériel de pratique. Franck Leplanquais a trouvé sa voie, mais il ne le sait pas encore. « J’ai rejoint Alain Junqua dans son laboratoire rattaché à la faculté de physique et j’ai commencé à travailler avec lui. » Il réalise un doctorat sur l’analyse cinématographique comme outil de mesure du geste du sportif.

L’envol au CRITT

En 1996, le CRITT se retrouve sans directeur, Alain Junqua le positionne sur le poste.

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management