Grand Poitiers, terrain de jeu touristique

Publié le 19 juillet 2018 | Actualité / en Poitou-Charentes / Loisirs et détente / Une

tourisme poitiers

La communauté urbaine a désormais la compétence tourisme, qu’elle exerce sur les 40 communes de son territoire. Mathias Aggoun, directeur de l’office de tourisme de Grand Poitiers, fait le point sur la saison estivale et la stratégie touristique qui va se déployer durant l’année.

Info-éco / Quelle est la stratégie de Grand Poitiers en matière touristique ?

Mathias Aggoun / En matière de tourisme, Grand Poitiers partage la vision du Futuroscope : l’expérience du visiteur doit être au centre des attentions. Grand Poitiers est une destination en construction. C’est une chance. Nous avons un nouveau territoire, riche de 40 communes avec comme enjeu son développement. Le patrimoine était auparavant le sujet, demain, il sera le décor. Le lieu aujourd’hui importe peu, la question est de savoir ce qu’il s’y passe. Le visiteur intègre plusieurs critères dans le choix de sa destination. Quand un visiteur pense à la Normandie, plusieurs images viennent en tête. Quand le nom de Grand Poitiers est évoqué, peu d’images ressortent. Certains citent le Futuroscope, mais s’arrêtent là. Le Futuroscope est une destination de premier plan, mais son nom ne fait pas référence à la richesse du territoire. Il faut que nous travaillions  l’image touristique du territoire. De Chauvigny à Lusignan, en passant par Poitiers, nous devons partager le même message. Il nous faut augmenter la fréquentation de ces lieux touristiques.

Info-éco / Quel angle avez-vous choisi pour la saison 2018 ?

M. A. / Pour 2018, nous avons voulu miser sur l’angle du gaming. Grand Poitiers bénéficie déjà des retombées de la Gamers Assembly. Le jeu est un bon moyen pour faire vivre une expérience particulière sur un territoire. Ce n’est pas à nous de construire les propositions, mais notre rôle est de créer une offre cohérente, globale pour susciter la visite et la revisite. Nous nous attelons à faire la promotion des actions des autres, notamment quand elles rentrent dans notre stratégie. Nous voulons ainsi donner une image différente du territoire ou du moins la donner plus clairement.

Info-éco / Quelles actions sont mises en avant ?

M. A. / Sur la thématique du gaming, il y a bien sûr la nouvelle attraction du Futuroscope, Sébastien Loeb Racing Xperience. A Chauvigny, un escape game a été créé dans le château d’Harcourt, mêlant ainsi jeu et patrimoine. De notre côté, nous avons également construit plusieurs propositions. Avec Odyssée Prod, nous avons conçu un escape game dans Poitiers, qui se déroule à la tombée de la nuit, tous les soirs jusqu’en septembre, à partir de 21h et jusqu’à 23h. A la lueur du soleil couchant et d’une lampe torche si besoin, les visiteurs passent de lieu en lieu dans les rues de la ville pour déchiffrer le mystère entourant une malle découverte par Igor Dehors, descendant du Roi Hagnar, héros Viking. L’idée était d’organiser un jeu de piste sur l’espace public et d’utiliser le patrimoine urbain pour résoudre les énigmes. Autre nouveauté, l’office de tourisme ouvre un laser game au parc de Blossac, avec le Laser Game Evolution de Fontaine-le-Comte. Nous sommes la seule ville en France à faire cette proposition, à accueillir un laser game dans un parc public. 14  sessions les mercredis et les samedis soirs auront lieu durant l’été, entre 22h30 et 00h30. Par la même occasion, tous les promeneurs pourront profiter du parc un peu plus tard. Dans les propositions plus « classiques », l’office de tourisme a programmé une visite guidée des « incontournables » de Poitiers, en passant par les principaux monuments historiques de la ville (l’église Notre-Dame, le Palais des Ducs d’Aquitaine, la cathédrale Saint-Pierre et le baptistère Saint-Jean). Une visite en Anglais, destinée aux touristes britanniques a également été mise en place, en leur proposant un autre regard sur la ville. Toutes ces propositions sont là pour donner une autre vision territoire, à travers le jeu notamment. Chaque année, nous proposerons un thème différent car il faut renouveler les propositions. Il y a encore de nombreuses choses à développer.

tourisme poitiers

Info-éco / Quelles sont les autres actions en cours ?

M. A. / Pour un mois, jusqu’au 14 juillet, Grand Poitiers a pris ses quartiers à la maison de la Nouvelle-Aquitaine à Paris. Tous les jours, deux producteurs ou artisans locaux sont sur place pour faire la promotion du territoire. Nous sommes désormais présents au sein du Futuroscope. Un point d’information est mis en place sur la place Leclerc à Poitiers pour l’été. Avec la nouvelle charte graphique, nous avons également choisi un nouveau nom : VisitPoitiers, notamment pour toucher plus facilement les touristes étrangers. Cela va de pair avec un nouveau site internet sur lequel nous travaillons encore. Toujours dans l’optique de développer un angle différent, au sein du cluster Atout France, nous avons inscrit Poitiers à la thématique « spiritualité et patrimoine ». Il y a quelque chose à faire autour de ce sujet.

Info-éco / L’office a lancé plusieurs concours. Que cela a-t-il donné ?

M. A. / A Poitiers, l’office vient d’ouvrir sa boutique et propose quelques produits dérivés. A la suite du concours photos, plusieurs clichés ont été retenus. Ils s’affichent sous forme de tirages, cartes postales, mugs, magnets ou tote bag. Par le biais des concours, nous voulons associer les Poitevins à la promotion touristique. Le tourisme ne doit pas être qu’une affaire d’élus et de professionnels, les gens qui ont envie de partager autour de ce territoire peuvent ainsi s’impliquer. Dans les mois qui viennent. Nous allons dérouler toute notre stratégie et peu à peu monter en puissance. u

Propos recueillis par M. W.

Plus : Les photos sont signées Baptiste Maynier et Jennifer Pascal et ont remporté le prix des internautes du concours photos organisé par l’office de tourisme.tourisme poitiers

tourisme poitiers

Partenaire : Inovis asset management