La Vienne se découvre à travers les chemins de Saint-Martin

Publié le 19 juillet 2018 | Actualité / Loisirs et détente

saint-martin

De Ligugé à Candes-Saint-Martin en passant par Vouillé, Saint-Martin-La-Pallu, Monts-sur-Guesnes, Roiffé et Fontevraud, un nouveau chemin dans la Vienne de la Via Sancti Martini a été inauguré.

170 km de plus sur les pas de Saint-Martin. “Le Chemin de Ligugé, première abbaye d’Occident” reliant Ligugé dans la Vienne à Candes-Saint-Martin en Indre-et-Loire vient d’être inauguré et labellisé par le Centre Culturel Européen. Un nouveau chemin qui s’inscrit plus largement sur les 5  000 km de la Via Sancti Martini, entre Szombathely, la ville natale de Saint-Martin en Hongrie à Candes-Saint-Martin, lieu de sa mort. Plus qu’un nouveau tracé, “le Chemin de Ligugé, première abbaye d’Occident” clos la boucle interrégionale de 500 km qui permet aujourd’hui, à travers les départements de la Vienne, du Maine-et-Loire et de l’Indre-et-Loire de découvrir le patrimoine martinien de Vouillé, les vestiges gallo-romains du site des Tours Mirandes de Saint-Martin-La-Pallu, sans oublier les vallées du Clain et de la Boivre, mais aussi l’abbaye de Fontevraud ou l’église Saint-Hilaire de Poitiers.

Irriguer le territoire avec le tourisme local

Suivez le guide. 360 bornes incrustées d’émaux vert ou rouge et des inscriptions du Doyenné Saint-Martin indiquent l’itinéraire à suivre. Des “variantes” ou “boucles locales” ont même été conçues pour permettre de prendre la route pour une journée ou un weekend. « L’objectif est bel et bien d’irriguer le territoire pour le faire découvrir. Nous avons recensé les sites à valoriser sur les pas de Saint-Martin tout en empruntant des chemins existants. Les chemins de Saint-Martin sont moins connus que ceux de Saint-Jacques-de-Compostelle et pourtant ils sont tout aussi intéressants », confirme Joëlle Peltier, maire de Ligugé et conseillère départementale. Et si la vie religieuse ne peut pas être dissociée de Saint-Martin, grand voyageur et fondateur de la première abbaye d’Occident à Ligugé, la volonté départementale est bel et bien d’ouvrir l’itinéraire, au-delà des pèlerins, aux touristes, randonneurs et autres sportifs.

Prochaine étape : faire du chemin Ligugé/Cande-Saint-Martin un véritable produit touristique facteur de développement économique du territoire. « 2019 sera la mise en tourisme de l’itinéraire en relation avec le service culture et tourisme du Département pour recenser les hébergements possibles, en gîte ou chez l’habitant, mais aussi les restaurants, les propositions de randonnées vélos ou équestres. »

Marine Nauleau

Plus d’information : www.saintmartindetours.eu.

Partenaire : Inovis asset management