Connect with us

L’aéroport de La Rochelle prend son envol

aéroport

Actualité

L’aéroport de La Rochelle prend son envol

Pour la première fois de son existence, l’aéroport de La  Rochelle a atteint le trafic record de 240 154 passagers, contre 221 453 en 2017. Soit une croissance de 8,44  %.

aéroport

Pour la première fois de son existence, l’aéroport de La  Rochelle a atteint le trafic record de 240 154 passagers, contre 221 453 en 2017. Soit une croissance de 8,44  %.

La ligne pour Paris Orly ouverte en avril dernier, a joué à plein dans ce succès en attirant 19 223 voyageurs supplémentaires. « ça a été la ligne historique de La Rochelle de 1968 à 1998. L’aéroport avait alors environ 40 000 passagers par an », a commenté le directeur de l’infrastructure, Thomas Juin. Une autre ligne est apparue l’an passé pour relier Leeds à la Charente-Maritime et porter à 14 le nombre de destinations possibles. Elle a drainé 4 547 passagers de plus. Sans compter que les autres lignes ont bien marché : Londres Stansted (+3,52  %), Lyon (+8,24  %), Manchester (+61,4  % dû l’augmentation de la fréquence et du nombre de places, deux compagnies assurent cette ligne désormais, Flybe et Jet2.com) et Ajaccio (+50  %).

Nouvelles lignes

Cette tendance positive devrait se poursuivre à La Rochelle. En plus des lignes saisonnières attendues cette année (Palerme, Naples, Majorque, Malte, Irlande du Nord). Deux autres rotations ont été annoncées « pour cette année », a précisé Thomas Juin : vers Marseille (1 vol le samedi du 25 mai au 28 septembre), et Nice (1 vol le samedi du 25 mai au 31 août).

Autre bonne nouvelle, le panier moyen des vacanciers a nettement augmenté. En tout, les passagers des lignes à bas coûts s’étant posées en 2018 à La Rochelle (Hop Air France, Ryanair, Easyjet, Flybe, Jet2.com) ont dépensé 34,9 millions d’euros, soit 5 millions de plus qu’en 2017, pour une dépense moyenne de 598 euros par séjour. Est-ce que 2019 sera du même tonneau ? Tout dépendra des négociations autour du Brexit, de l’augmentation du nombre de contrôles douaniers qui feront durer l’attente, du taux de change entre la livre et l’euro … Mais « à ce jour, aucun vol n’est déprogrammé ou aucun tassement du marché n’est signalé », positive Thomas Juin.

O. G.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut