Connect with us

L’Arena Futuroscope prend corps

arena

Actualité

L’Arena Futuroscope prend corps

Le Département de la Vienne vient d’adopter le principe de marché de partenariat public-privé pour la conception, la construction, la maintenance et l’exploitation de la future Arena Futuroscope. Emplacement, fonctionnement et aujourd’hui financement, les choses se précisent pour ce nouvel équipement dédié au sport et à la culture.

arena

En commission générale, le Département de la Vienne vient d’adopter le principe de marché de partenariat public-privé pour la conception, la construction, la maintenance et l’exploitation de la future Arena Futuroscope.

Depuis 18 mois, les équipes du Département de la Vienne et les bureaux d’études travaillent sur l’emplacement, le fonctionnement, le financement de ce nouvel équipement dédié au sport et à la culture. « Nous venons d’avoir la confirmation par le Ministère de l’Economie de la faisabilité financière du projet », se félicite le président du Département, Bruno Belin. Le projet porte sur un investissement de 30 millions d’euros, porté pour l’instant par le Département, Grand Poitiers (à hauteur de 5 M€) et le CNDS (Centre national pour le développement du sport – 1 M€). Soit une subvention d’au minimum 16 M€ (des discussions sont en court avec la Région), à laquelle se rajoute la part du titulaire du marché de partenariat. « C’est un investissement important, mais nécessaire au territoire, souligne Claude Eidelstein, vice-président en charges des finances. Même selon l’approche prudentielle — en prenant en compte le montage le plus défavorable — le dossier est validé. En optant pour un marché de partenariat, nous nous assurons que l’exploitant sera là dés le début de la conception. Cette option favorise aussi le respect des délais. Enfin, selon le partage des risques, dans le cadre de recettes garanties, s’il y a bénéficies ils seront partagés, s’il y a pertes, elles seront portées par le privé. »

Mêler sport et culture

L’Arena prendra place sur les parkings du Futuroscope, à deux pas du giratoire actuel (un nouveau rond-point sera construit en amont). Ce positionnement permet un accès facilité à la voirie et la proximité des caisses du Futuroscope. Le parc s’est positionné sur 45 dates de spectacle, de juin à septembre. « Ce sera un spectacle de très bonne qualité, tout en gardant la marque et la couleur Futuroscope, avec un billet dédié, explique Rodolphe Bouin, président du directoire du Futuroscope. Cet équipement permet de développer l’attractivité de la zone et de créer des synergies entre les acteurs. »

La configuration de l’Arena — une enceinte circulaire permettant au public d’entourer l’espace de jeu, la scène — permettra d’accueillir 6  000 personnes (4 500 en version assise) et de présenter aussi bien des événements sportifs que culturels. « Il y a une volonté d’attractivité, de mêler sport et culture populaire, rappelle Bruno Belin. Nous aurons un regard attentif sur le prix des places. » « Aujourd’hui, dans le département, il n’y a pas de salles pouvant accueillir plus de 1 000 à 1 500 personnes, constate Alain Fouché, vice-président en charge de la culture. C’est un vrai manque. Nous misons ici sur une trentaine de concerts. »

Le sport ne sera pas en reste, avec le Poitiers Basket 86 qui pour autant ne sera pas club résident. « Nous sommes ouverts à tous les sports, précise Pascale Guittet, vice-présidente en charge du sport. Nous avons rencontré différents présidents de fédération pour leur signifier que nous pouvons accueillir des compétitions. » Ainsi, l’équipe de France de basket a été approchée, le tennis avec la Fed Cup ou encore le tennis de table. « C’est le bon site, le bon endroit, le bon moment », conclut Bruno Belin.

M. W.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut