Les chambres de commerce aux abois

Publié le 12 juillet 2018 | Actualité / en Poitou-Charentes

Payant

CCI colère

Les chambres de commerce est d’industrie sont aux abois. Deviendront-elles des antennes locales ?

« Je suis un président en colère, affirme Claude Lafond à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie de la Vienne. Je suis bénévole, j’ai été élu avec une dotation, une équipe pour travailler auprès des PME, les accompagner et l’Etat me retire cette dotation. C’est me supprimer toutes mes fonctions, les services que la CCI rend, ce pour quoi j’ai été élu, mais nous allons nous défendre. » Au-delà de la CCI de la Vienne, c’est l’ensemble du réseau qui tire la sonnette d’alarme. Dès 2019, et pendant 4 ans, l’Etat va prélever 100 millions d’euros chaque année sur la taxe pour frais de chambre, versée par les entreprises. Pour la Vienne, c’est un manque à gagner de 2,8 millions d’euros sur la période, soit 700 000 euros en moins chaque année. « Depuis 2013, chaque année nous avons fait des efforts, mais on nous ponctionne encore plus. » Entre 2013 et 2017, la chambre a perdu 50 % de ses dotations soit 3 millions d’euros, ainsi qu’une ponction de ses réserves pour 2 M€. Ainsi, pour 2018, la baisse est de 800 000 euros. « Sur un budget de 11 M€, aujourd’hui, nous sommes en déficit de 600  000  euros. La ressource fiscale ne couvre plus la masse salariale. Les ponctions successives font que nous avons un déficit structurel, mais nous ne sommes pas la seule chambre dans ce cas, souligne Yves Louzé, le directeur. Sur la période précédente, nous avions mis en place un plan de départs volontaires et nous n’avons pas renouvelé certains postes, passant ainsi de 172 à 106 collaborateurs. » Et Claude Lafond se refuse au moindre licenciement.

Lisez en toute tranquilité nos contenus

Abonnez-vous sans engagement en 3 clics.
Partenaire : Inovis asset management