Connect with us

Luce Thibault, sweet commerçante

luce thibault

Actualité

Luce Thibault, sweet commerçante

Gérante de Sweet Time & Compagny à Poitiers, Luce Thibault vient d’agrandir son restaurant-salon de thé, ouvrant ainsi un nouveau chapitre dans cette belle aventure.

luce thibault

Gérante de Sweet Time & Compagny à Poitiers, Luce Thibault vient d’agrandir son restaurant-salon de thé, ouvrant ainsi un nouveau chapitre dans cette belle aventure.

Depuis mi-décembre, les Poitevins peuvent profiter d’un Sweet Time & Compagny en version XXL. Au 84  de la rue de la Cathédrale, le restaurant-salon de thé est passé de 35 à 125 m2, mais en gardant son ambiance douce et chaleureuse. Le concept imaginé il y a quatre ans par Luce Thibault vient de prendre un nouveau virage. « Je tournais un peu en rond la dernière année, le bocal était devenu trop petit, sourit-elle. Depuis le début, j’avais en ligne de mire un agrandissement. D’un autre côté, je ne me voyais pas ailleurs. J’aime le côté village de cette rue. Il n’y a que des indépendants, avec de la culture, des vêtements, des bijoux, des artistes, des artisans … il y a une très bonne ambiance. » Le local attenant à Sweet Time se libère. « J’ai saisi l’occasion, c’était évident, pratique. Je me suis accrochée à cette solution et j’ai bataillé pour faire avancer le projet. » De ses deux parents entrepreneurs (sa mère exerçait comme commerçante dans le prêt-à-porter), elle a gardé la persévérance et la volonté d’avancer.

Plus de propositions

Après les négociations avec le propriétaire, les travaux, le tout en restant ouvert, le nouveau Sweet Time & Compagny a pu être dévoilé juste avant les fêtes de fin d’année. « C’est quelque chose de détruire ce qu’on a mis quatre ans à construire … mais aujourd’hui tout prend forme. Je suis partie de zéro et c’est une satisfaction de voir que Sweet Time a pris sa place, est identifié dans la ville. »

De l’ancienne cave à vins, elle en a fait un endroit lumineux, cosy, en créant trois ouvertures entre les deux locaux et en unifiant l’ensemble. L’endroit dispose d’un comptoir d’accueil, de 49 places assises, d’une partie cuisine et préparation, mais aussi à l’arrière d’une scène. Cet agrandissement permet aussi d’élargir les possibilités. Comédienne passée par le Conservatoire de Poitiers, exerçant comme professeure de théâtre à Montamisé, Luce Thibault souhaiterait ainsi proposer des spectacles pour une soirée cabaret revisitée.

Des ateliers créatifs, d’arts plastiques ou de cuisine trouveront aussi leur place. Pour animer l’endroit, des événements sont également prévus (vide-dressing …). Le lieu est privatisable pour les particuliers, les associations ou les entreprises, pour un pot de départ, une réunion, une présentation … « Je voulais proposer cette possibilité d’avoir un lieu sympa en centre-ville pour se réunir. »

Gourmandise et douceur

Outre ces nouvelles activités, Luce Thibault n’en oublie pas pour autant la partie restaurant-salon de thé. Les fondamentaux sont conservés, mais de nouvelles recettes intègreront la carte. Soupe, gratin, tarte, salade, croque, pâtisserie, chacun peut venir manger un plat 100 % fait sur place, à partir de produits frais, locaux. « Je continue d’aller au marché, à celui de Notre-Dame, aux Couronneries et aux Halles. C’est important pour moi de tout faire nous-même. » Un ou deux plats végétaliens et végans se glisseront aussi parmi les propositions. « Tout le monde doit pouvoir s’y retrouver. » La partie épicerie a également été étoffée.

Pour l’épauler, elle peut compter sur ses deux salariées. « J’aime le côté multi-tâches du chef d’entreprise. Cuisine, accueil, animation, ce qui est intéressant, c’est aussi de manager tout ça, de former mes collaboratrices. C’est une grande aventure. »

M. W.

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut