Connect with us

« Nous restons confiants pour l’avenir »

bouin

Actualité

« Nous restons confiants pour l’avenir »

Le président du directoire du Futuroscope, Rodolphe Bouin évoque l’été à venir et les projets du parc.

Info-éco / Le Futuroscope a beaucoup misé sur la nouvelle attraction Objectif Mars (lire Le plein de sensations avec Objectif Mars)  ? 

Rodolphe Bouin / C’est un vrai basculement pour le Futuroscope. C’est le plus gros investissement du parc sur une attraction. Il y a eu beaucoup de frustration car on était vraiment prêts pour son lancement avant le confinement. Nous avons été obligé de fermer au moment où il était prévu de l’inaugurer. Après, elle est là, elle existe et les visiteurs qui en ont fait l’expérience en ressortent ravis donc on est confiant pour l’avenir. En sortant, les adultes comme les enfants ont la banane, sont très souriants, ils ont vécu quelque chose de nouveau sur le parc, c’est cela qui nous importe. 

Info-éco / L’objectif est de proposer des expériences différentes au visiteur ?

R. B. / Oui, la diversité des attractions, c’est l’une des marques de fabrique du Futuroscope. La diversité des propositions fait notre force. Il y en a vraiment pour tous les goûts, tous les âges. Nous écoutons de manière très attentive nos visiteurs et ils nous disent depuis plusieurs années qu’ils ont envie de plus de sensations et qu’ils souhaiteraient plus de partage, c’est pour cela que nous avons été sur cette nature d’expérience-là. Un roller coaster au parc, ce n’était pas forcément une évidence, mais on a considéré qu’on était en capacité de le traiter en conservant toujours les codes de la marque Futuroscope pour rester sur un positionnement unique. 

Info-éco / Le Futuroscope avait fait de très bons chiffres en 2019, ce sera plus dur en 2020 ?

R. B. / Ce sera plus compliqué cette année, c’est sûr. Le parc a « perdu » 600 000 visites, ce n’est pas rattrapable, mais nous avons confiance. L’été peut être un bel été, si l’épidémie évolue dans le bon sens. L’an dernier était une très bonne année avec 1,9 million de visiteurs, plus de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, plus de 7 millions de résultat net. Ce ne sera pas le cas cette année, mais le Futuroscope a la chance de pouvoir compter sur un actionnariat solide, la Compagnie des Alpes, le Département de la Vienne (aussi propriétaire) et la Caisse des Dépôts, la pérennité est là. Et les projets de développement qu’il y avait avant la crise sont toujours là. Il n’y a pas de décalage, donc c’est très rassurant. 

Info-éco / De nouvelles attractions sont toujours en préparation ?

R. B. / Tout à fait. Notre plan prévoit d’installer une très grosse attraction tous les deux ans. Le permis de construire a été validé pour la prochaine. Elle sera juste à côté d’Objectif Mars. Le bâtiment est en train d’être démoli pour être reconstruit. Je le redis, nous avons un programme soutenu pour les années à venir (lire Projeter le Futuroscope dans l’avenir). Avec ces nouvelles attractions, notre objectif reste de conjuguer un très haut niveau de qualité avec des capacités horaires et des débits plus importants. Mais, il faut faire les choses dans l’ordre. Il faut d’abord construire de nouvelles attractions à fortes capacités avant d’aller conquérir de nouvelles fréquentations, ce qui est évidemment notre ambition.

Abonnez-vous à votre HEBDOMADAIRE (numérique + papier) pour 3 mois gratuits à 0 euro en cliquant sur : https://www.public-media.fr/boutique/

Plus dans Actualité

En haut