Poitiers célèbre Sylvain Maynier

Publié le 22 novembre 2019 | Actualité / Loisirs et détente / Partenaire du PB86

maynier

A l’instar de Tony Parker, Sylvain Maynier va connaître la plus grande des distinctions dans le monde du basket-ball avec le retrait officiel du numéro 8. Ce samedi 23 novembre, le PB86, son club de cœur, va lui consacrer une soirée très spéciale.

Info-éco / A quel âge avez-vous commencé le basket ?

Sylvain Maynier / J’ai commencé le basket à 8 ans au CEP Poitiers.

Info-éco / Comment êtes-vous devenu joueur professionnel ?

S. M. / Par hasard. J’étais étudiant à l’université de Poitiers puis sans que je puisse réellement l’expliquer j’ai dominé la Nationale 2. Dans cet élan, j’étais motivé pour aller plus loin et des personnes m’ont mis en relation avec d’autres clubs. Ça a marché dès la première année et je suis rentré dans l’équipe de Vichy en pro B à l’âge de 21 ans.

Info-éco / Pourquoi le PB86 a-t-il retiré votre numéro ?

S. M. / Ça il faut le demander au PB86 ! En théorie, un maillot est retiré lorsqu’un joueur a marqué l’histoire de son club. Je suppose qu’être né à Poitiers et d’avoir participé aux deux titres légendaires que le PB a dans son palmarès a dû jouer en ma faveur.

Info-éco / Qu’est-ce ça vous fait ?

S. M. / Ça me fait très plaisir car c’est une grande reconnaissance. Quand vous vous rendez compte que vous avez fait quelque chose de bien, tant que les autres ne vous le disent pas, ça ne compte pas vraiment. Quand on vous le dit, ça fait du bien. C’est un beau cadeau.

Info-éco / Pourquoi le numéro 8 ?

S. M. / Car je suis né le 8 octobre à Poitiers et depuis j’ai toujours essayé de jouer avec ce numéro.

Info-éco / Qu’est-ce qui vous manque le plus depuis que vous avez arrêté votre carrière de basketteur professionnel ?

S. M. / Plein de choses, mais j’ai fait mon deuil. Ce qui me manque, c’est l’adrénaline des matches. C’est tellement stimulant de gagner un match devant 3000 personnes, remporter un titre ou encore se dire que ce soir nous allons donner du plaisir aux spectateurs. Le partage me manque aussi, mais je le retrouve une fois par an avec le 3×3.

Info-éco / Quelle est votre nouvelle activité ?

S. M. / Je suis entrepreneur, je développe l’évènementiel d’entreprise avec Patagos l’appart à Poitiers. En parallèle, dans cette année pré-olympique, je vais mesurer l’impact économique du basket 3×3 pour voir si on peut en vivre.

Info-éco / Comment la fonction de basketteur professionnel vous sert dans votre activité ?

S. M. / Quand l’activité est liée au sport, c’est directement plus facile ! Toutes les valeurs que j’ai mises en avant sur le terrain, je les utilise dans mon activité professionnelle. Je pense que les sportifs sont des atouts dans la vie d’entreprise, ils sont persévérants et n’abandonnent jamais.

Info-éco / Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui veut devenir basketteur professionnel ?

S. M. / Bien travailler à l’école ! Il faut aller chercher ses rêves. Devenir sportif, ce n’est pas seulement s’entraîner, c’est également savoir saisir les opportunités. Il y a aussi une part de hasard.

Info-éco / Quel a été votre meilleur souvenir en temps que basketteur ?

S. M. / Il y en a beaucoup, mais le titre que nous avons gagné à Bercy était vraiment au dessus de l’imagination des Poitevins et des basketteurs.

Info-éco / Avez-vous un message à transmettre aux jeunes ?

S. M. / Il faut absolument avoir des rêves et se donner les moyens de les réaliser, mais il faut surtout être sérieux à l’école !

Interview exclusive de Sylvain Maynier réalisée par Carla-Marie Olivier, stagiaire à Info-éco

 

Bio express :

Sylvain Maynier est né le 8 octobre 1977 à Poitiers, il a 42 ans. Il a été basketteur professionnel pendant 15 ans au poste d’arrière et d’ailier. Durant sa carrière, il a fait partie de plusieurs clubs : celui de Vichy de 1999 à 2003, de Saint-Etienne de 2003 à 2004, de Nanterre de 2004 à 2005 et de Poitiers de 2005 à 2010. Avec son équipe, il a été champion de France en 2002 et 2009 et champion de France en national 1 en 2006. Il a créé le tournoi du 3X3 Urban PB et se spécialise maintenant dans le développement économique et marketing des clubs et des structures sportives. Il accompagne aussi des sportifs de haut niveau dans leur parcours de reconversion.

Partenaire : Inovis asset management