Connect with us

Marie-Dolorès Prost : « Faire entendre la voix des salariés »

prost

Actualité

Marie-Dolorès Prost : « Faire entendre la voix des salariés »

Marie-Dolorès Prost est candidate aux élections législatives sous l’étiquette Divers droite (La France en Mouvement) sur la circonscription 2 de la Vienne.

prost

Marie-Dolorès Prost est candidate aux élections législatives sous l’étiquette Divers droite (La France en Mouvement) sur la circonscription 2 de la Vienne.

Présentation. Je suis fille de commerçante. Je suis née et je vis actuellement sur Poitiers. Depuis 30 ans, je suis salariée de l’industrie pharmaceutique.

Je suis une femme d’engagements, j’ai rejoint le RPR le 11 mai 1981, au lendemain de l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République et depuis j’ai toujours milité. Je suis une gaulliste-sociale. J’ai suivi Elisabeth Morin-Chartier aux élections municipales de 2001, j’ai été élue dans l’opposition jusqu’en 2008. En 2014, je me suis à nouveau présentée aux côtés de Jacqueline Daigre et en 2015 aux élections cantonales. J’ai soutenu François Fillon au premier tour, il avait pour moi le meilleur programme, mais au niveau local il y a des filiations qui doivent cesser. Il faut aller de l’avant, repartir sur une autre dynamique, se reconnecter avec le terrain. La politique n’est pas un plan de carrière pour moi, je resterai cohérente, fidèle à mes convictions au service du territoire.

Economie. Ma priorité, c’est l’emploi et ce n’est pas les grandes entreprises qui font vivre les territoires, mais les PME et TPE. Il faut les épauler.

Il y a un choc de simplification à enclencher, alléger le code du travail, les contraintes administratives. Même pour les agriculteurs, il faut stopper cette inflation des normes. Il y aura aussi le sujet des 35  heures à revoir, ainsi que le système du RSI. J’aimerais aussi encourager les start-ups, le numérique, le développement durable.

Projets de loi. Il faut tout faire pour réduire les normes françaises, faire du lobbying dans le bon sens du terme. Bruxelles édite des normes, la France n’a pas à en rajouter sur le même sujet. Il y a très peu de salarié au parlement — une personne je crois —, nous ne sommes pas représentés, c’est une voix que j’aimerais faire entendre.

Suppléant : Antony Lhermitte

Facebook : legislatives20172circonscription

Continue Reading

Plus dans Actualité

En haut