Pour une grande région avec l’Aquitaine

Publié le 13 juin 2014 | Actualité / en Poitou-Charentes

charente vienne région département poitou-charentes réforme bertaud

Les présidents des conseils généraux de la région refusent en bloc le mariage avec le Centre et le Limousin. Préférant se tourner vers le sud, ils ont signé une convention en ce sens.

Les conseillers généraux des quatre départements de Poitou-Charentes sont venus débattre à Ruffec le  4 juin, de l’avenir de leur région. Tous refusent le mariage imposé avec le Centre et le Limousin, préférant se tourner vers le sud et l’Aquitaine. Rejoints par le Limousin, les présidents des conseils généraux de Charente, Charente-Maritime et Vienne ont signé une convention en ce sens. « Cette réunion marque, pour la région, notre volonté de rejoindre demain l’Aquitaine. » Pour Michel Boutant, président du conseil général de la Charente comme pour son homologue de Charente-Maritime, Dominique Bussereau, ce rapprochement est logique. Et ils n’ont pas attendu pour demander aux conseils municipaux et communautés de communes de leur territoire de prendre position sur le rapprochement avec l’Aquitaine.
Les deux présidents opposés politiquement sont réunis dans le même combat : se rapprocher de l’Aquitaine. « Aujourd’hui, l’enjeu dépasse les clivages politiques », a martelé le président charentais repris par son collègue de Charente-Maritime. Un rapprochement logique pour sa proximité que ce soit par la route (RN10), par la LGV ou par l’air. « Demain Angoulême sera à une demi-heure de Bordeaux et Poitiers à une heure. » Dominique Bussereau qui ne dénigre pas la réforme par elle-même, rappelle que pour faire une grande région il faut une métropole. « Dans notre environnement, nous avons deux villes : Nantes et Bordeaux. Le problème c’est que la liaison vers Nantes, par fer ou par route est complexe. Au contraire, cette même géographie ferroviaire, routière, aéroportuaire plaide pour Bordeaux. » L’élu de Charente-Maritime rappelle aussi qu’administrativement déjà la région Poitou-Charentes est tournée vers l’Aquitaine (zone de défense, Cour régionale des comptes …).

Retrouvez la suite de cet article dans votre hebdomadaire régional d’informations économiques Info-éco n°24 du 13 juin 2014.

Partenaire : Inovis asset management