Connect with us

Un Président pour mettre sur rail la LGV

lgv

Actualité

Un Président pour mettre sur rail la LGV

Mardi après-midi 28 février après-midi, le Président de la République, François Hollande, est venu en Charente, à la base de maintenance de Villognon, inaugurer le plus grand chantier ferroviaire d’Europe : la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux.

lgv

Mardi après-midi 28 février après-midi, le Président de la République, François Hollande, est venu en Charente, à la base de maintenance de Villognon, inaugurer le plus grand chantier ferroviaire d’Europe : la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux.

C’est une cérémonie bien millimétrée qu’avait organisé Mesea, le concessionnaire et exploitant de la Ligne à Grande Vitesse, pour le lancement officiel de la ligne qui interviendra le 2 juillet prochain. Avec plus de 800  invités et des mesures drastiques de sécurité où l’imprévu n’avait pas sa place.

A son arrivée, le chef de l’Etat a bénéficié d’une visite privée avec une trentaine de personnalités triées sur le volet. 16 h 09 des applaudissements résonnent sous le chapiteau, François Hollande fait son entrée, entouré de Laurent Cavrois, président de Lisea, Patrick Jeantet, président de SNCF Réseau, Xavier Huillard, président de Vinci et Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, qui prendront tour à tour la parole, avant le discours présidentiel, à 16 h 30. Un discours rôdé, précis, à la gloire de la LGV.

lgv

Un immense chantier

«  Il n’y a que des superlatifs qui viennent à l’esprit quand on pense à cette ligne  », souligne le Chef de l’État. Revenant alors sur «  la longueur de la ligne, son financement et sa conception inédits  », poursuivant par la durée record du chantier — 5 ans — ironisant même en faisant un parallèle avec son mandat. «  Cinq ans, c’est court, mais ça peut être long quand il s’agit d’un quinquenat.  » Faisant rire le millier d’invités massés sous le chapiteau avec pour toile de fond la rame Océane sortie tout droit de l’usine d’Aytré  (17) qui circulera sur la LGV (17 trains quotidiens pour rallier Bordeaux à Paris). Le chef de l’État saluait encore les performances du chantier : technique, économique avec 8  500 personnes qui ont travaillé sur le chantier, ou citant encore «  les 180  collaborateurs qui travailleront sur le site charentais 24 heures sur 24, 7 jours sur 7  ». Se félicitant du partenariat public-privé « unique » mené pour l’opération. Avec l’arrivée de la LGV, il parlait encore «  d’une attractivité renforcée  » du territoire en lien avec le développement durable. « Plus compétitif, la LGV est plus économe en ressources naturelles ! Voilà ce que c’est un grand chantier ! », concluait le Président qui repartait peu après 17  heures.

L. G.

Retrouvez notre article sur l’arrivée de la ligne en Nouvelle-Aquitaine.

A savoir : La Région Nouvelle-Aquitaine a tenu à accompagner l’arrivée de la LGV par plusieurs débats. Un se tiendra à Poitiers le 21 mars.

Continue Reading
Advertisement
Vous aimerez aussi

Plus dans Actualité

En haut