Connect with us

Réussite régionale au CES de Las Vegas

domalys

Actualité

Réussite régionale au CES de Las Vegas

Du 7 au 14 janvier, accompagnées par la Région Nouvelle-Aquitaine, la CCI Internationale, French Tech Bordeaux et le SPN, 41 entreprises du territoire se sont rendues au Consumer Electronic Show de Las Vegas, le plus important rassemblement mondial dédié aux nouvelles technologies. Avec deux fois plus de membres dans la délégation et surtout plus d’exposants, la Région était en force.

iteca

Du 7 au 14 janvier, accompagnées par la Région Nouvelle-Aquitaine, la CCI Internationale, French Tech Bordeaux et le SPN, 41 entreprises du territoire se sont rendues au Consumer Electronic Show de Las Vegas, le plus important rassemblement mondial dédié aux nouvelles technologies. Avec deux fois plus de membres dans la délégation et surtout plus d’exposants, la Région était en force.

Iteca remplit ses objectifs

La société Iteca, basée à Angoulême, simple visiteur l’an dernier, est revenue en tant qu’exposante. « C’est un événement gigantesque, il faut être accompagné, note son dirigeant Arnaud Favareille. Nous avons coché toutes les cases, au-delà de nos objectifs. Nous avons pu communiquer à travers des médias français et internationaux sur nos savoir-faire. La visite du secrétaire d’Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, a été pour nous un gros coup de buzz, nous avons vu la fréquentation de notre site et les interactions sur les réseaux sociaux monter en flèche. Nous avons distribué 600 cartes de visite en 4 jours et pris 200 en retour. Nous avons pu prendre des contacts sérieux avec des décideurs de grands groupes français. Ça va plus vite. Nous avons ainsi plusieurs rendez-vous prévus pour présenter plus en détail notre solution dans les semaines à venir. Et enfin, nous avons fait de la veille technologique. Ce voyage permet aussi de connaître l’écosystème français des start-ups, d’autres entreprises régionales, ainsi que les différents services de la Région, c’est un filtre pour eux. Il y avait une très bonne ambiance. C’était un gros investissement pour nous avec six personnes présentes (dont deux du laboratoire de P’Prime) et cinq mois de préparation, mais c’était important pour notre communication. »

souse

SoUse s’ouvre aux partenaires étrangers

Elodie Poudevigne, manager chez SoUse (basé à Niort), n’en revient toujours pas de l’immensité et de la diversité du salon. « ça a été un lourd travail en amont pour nous car nous avons dû faire évoluer la plate-forme, mais nous sommes satisfaits des retours. » SoUse est un moteur de recherche de l’économie sociale et solidaire rassemblant 60 plates-formes collaboratives et plus de 10 millions d’offres. « Dès septembre, nous avons travaillé sur une version anglo-saxonne. Nous avons eu un gros travail de développement, pour une mise en ligne le 15 décembre. Le premier objectif était d’aller chercher de la notoriété, de la visibilité, notamment auprès des médias. Le deuxième était d’avoir des contacts qualifiés pour expliquer et vendre notre solution d’agrégation. En plus, nous avons repéré de nouveaux partenaires à l’international. L’économie collaborative interpelle et de nouvelles plates-formes étrangères ont souhaité nous rejoindre. Il y a eu aussi plusieurs visiteurs asiatiques qui se sont montrés intéressés. C’est une piste que nous n’avions pas identifiée, mais que nous allons explorer. »

domalys

Une réussite pour Domalys

Pour l’entreprise Domalys, le CES est une réussite. « Il y a encore six mois, nous n’imaginions pas exposer au CES de Las Vegas, rappelle Maximilien Petitgenet, directeur associé. Une fois sélectionné, il a fallu traduire toutes nos brochures et notre site. L’un de nos objectifs étant de valider le marché américain, nous voulions en plus du CES rencontrer des revendeurs, des professionnels du secteur. Nous y sommes donc allés avant et après. Nous avons appris et emmagasiné plein d’informations sur la structuration du marché, les cibles à privilégier … Nous savons désormais vers qui aller. L’objectif était aussi de trouver des distributeurs sur place. C’est plutôt bien engagé puisque nous sommes en train de signer avec l’un d’eux et nous avons d’autres contacts à approfondir. Puis, il y avait la partie communication. Nous avons pu rencontrer des journalistes de tous les continents et eu des interviews pour la télévision mexicaine, des magazines italiens, de Nouvelle-Zélande et de grands médias américains … Nous avons eu aussi la visite de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique. Nous avons pu aussi échanger avec des entreprises avec qui nous allons peut-être travailler ou qui nous ont demandées des devis. Enfin, il y avait une très bonne ambiance dans la délégation, de la solidarité, de l’entraide, c’était très agréable. Nous y retournerons sûrement. » Après le voyage, les entreprises exposantes bénéficieront aussi d’un diagnostic complémentaire réalisé par la Région pour les aider à exporter. « Nous allons aussi voir celles qui veulent continuer et se préparer pour une deuxième exposition, souligne Fabien Audat, chargé de mission. Pour le SPN, c’est le moyen de les identifier, de leur proposer des services adaptés à leur activité. Cela m’a permis aussi de densifier mon réseau, de rencontrer des membres de la French Tech au niveau national, d’autres clusters, des investisseurs … »

M. W.

Continue Reading

More in Actualité

En haut